Retrouver son calme (dans la tourmente)

IMG_20170513_150743.jpg

Mea culpa. J’ai été absente, et pas qu’un peu.

Non, je n’ai pas du tout perdu l’envie d’écrire pour ce blog, mais, comme cela peut arriver parfois dans la vie, je traverse une période de petits bas, de doutes quant à mon avenir et celui de nos enfants (où il est question de mutation, de changements inattendus, d’organisation et de perte de repères….Bref, une période funky banana).

Suivi d’un accident de voiture, mon premier, celui qui laisse un goût amer de peur et de colère mêlées que vous ignoriez avant. J’ai donc connu ce sentiment désagréable, (une fois m’être assurée que personne n’était blessé (sauf peut-être ma confiance, grande victime de cette affaire)) de revivre pendant des jours l’événement seconde par seconde, d’imaginer ce que j’aurais dû ou pu faire pour éviter la collision. Et, chose inutile mais incontournable, de me torturer avec des « et si ça avait été grave, si j’avais blessé mon enfant…? ». Saupoudrez tout cela d’une période électorale assez stressante et inédite et vous obtiendrez un mois d’avril disons intense. Émotionnellement parlant du moins.

Et après? Et bien après, ces quelques jours m’ont montré que malgré mes 36 années d’expérience, je réagissais toujours comme une merde ado de 15 ans face aux épreuves stressantes de la vie (= petites crises de larmes, réactions démesurées, stress accru, et grand n’importe quoi). Rien à voir avec la personne emplie de sagesse, de flegme et de recul que j’aimerais être. Vous savez, le genre de femme bienveillante qui pose un regard apaisant et confiant sur l’avenir. (Le genre qui énerve, en fait).

L’avantage, car il y en a toujours, c’est que depuis, je suis en mesure de vous présenter quelques méthodes qui fonctionnent pour calmer ses nerfs, du moins temporairement. Et je me dis que si ça m’est utile, ça peut l’être aussi pour vous. Foi de névrosée.

Bouger

Parce que quand les pensées se bousculent, j’ai tendance à croire que le corps se crispe et que les idées deviennent également étriquées. Dans les faits, j’ai ressenti le besoin de me dépenser, de ressentir mon corps, d’être dans le physique plus que dans l’affect.

Réaliser une tâche simple

Que ce soit ranger un placard, faire une tarte aux pommes, passer la tondeuse…. qu’importe! L’avantage est de réaliser une chose constructive sur laquelle nous concentrer, et qui peut être terminée en une heure ou une après-midi. Enfin, voilà l’occasion d’avoir agi.

Lire

Chez moi, c’est un peu un remède à tout. Dans une société où tout est devenu zapping (les sites, les statuts, les infos), se poser même 5 minutes au calme et lire un article en entier, ou quelques pages d’un roman, amène une tout autre temporalité, et fait du bien. (En plus de nous emmener ailleurs en quelques lignes).

Méditer

Non, je ne vous parlerai pas de chakra ou de pose yoga. Je suis bien trop novice (et je ne suis pas Gisèle Bundchen, surtout) mais abonnée depuis peu à des petites applis, telles que petit Bambou ou Namatata qui proposent d’utiliser pour une fois son smartphone à bon escient pour 5 ou 10 minutes de respirations, de calme, de pleine conscience. Et de nous faire un peu redescendre de nos tours.

Sortir dans un lieu neutre

Cela peut sembler tout bête, et parfois une perte de temps, mais aller voir une connaissance, aller s’acheter une blouse, ou marcher dans un parc a un petit effet « diversion »qui n’est pas négligeable. Une parenthèse nécessaire parfois.

Se confronter à plus grand

La nature, l’océan, la montagne …. si vous avez l’occasion de vous confronter à l’élément naturel, je trouve pour ma part que ça remet bien les curseurs en place.

Dormir

Facile à dire, je sais, mais ne pas rogner sur ses heures de sommeil est encore la meilleure façon de garder un semblant de réflexion. Je le sais, après plusieurs nuits découpées, je suis capable de m’énerver en mettant la table. Une nuit complète et je redeviens douce comme une agnelle.

Et vous, vous avez des armes secrètes en cas de pétage de plomb en bonne et due forme?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s