Paillettes obligatoires

Voilà, les vacances touchent à leur fin, même si la canicule s’attarde (quoique, aujourd’hui, il fait plutôt un temps d’octobre. Comment ça, on s’en fout ?) Et comme chaque parent qui se respecte, je complète peu à peu les affaires de rentrée de mes chers petits, avec application et attendrissement (et un peu d’agacement quand je ne trouve pas ce cahier 17×24. 22 oui, mais pas 24!).

Et un détail me chiffonne. Un détail qui m’avait déjà marqué lors du carnaval au mois de mars, ou finalement, chaque fois que j’ai besoin d’un article précis pour mon fils ou ma fille.

Elsa. Ou Kittie. Ou Minnie.
Elle sont là. Toujours, omniprésentes. Bien mises en avant sur les rayons des supermarchés, des magasins de chaussures, ou de fournitures. Et elles me sortent par les yeux. Même constat lors du dernier carnaval : trouver un costume neutre, mignon, et non pas juché sur des mini-talons pour se prendre pour une princesse à la tresse blonde, s’est révélé une mission quasi-impossible (oui, même pour une enfant de 20 mois!) (j’ai finalement opté pour des ailes de papillon… roses, certes, mais sans visage souriant)(et non je ne sais pas coudre, je t’ai entendu, toi, dans le fond!)

Bref, est-il bien normal d’abreuver nos enfants de marques, de visages marketing avant même qu’ils ne connaissent les personnages en question? Est-il aussi normal de ne leur proposer que deux choix? (La Reine des neiges ou Les Minions? (Semblant dire  : si à 5 ans tu ne te pavanes pas avec l’un ou ‘autre, c’est que tu as raté ton enfance! )).

Même constat dans beaucoup d’enseignes de vêtements : les baskets, les maillots, tout est floqué de princesse pour les fille, de voiture pour les garçons.
(J’ai cherché hier une timbale en plastique en magasin, comme indiqué dans ma liste de fournitures, je n’ai trouvé que Frozen. QUE F***ING FROZEN!)

Qu’on ne s’y méprenne pas : je ne suis pas contre le rose, les princesses, les voitures de courses et tutti quanti. Mais voilà, j’aimerais qu’on laisse l’ imaginaire de nos enfants tranquille, qu’on cesse de les orienter. Ma fille est sublime en rose, mais elle l’est aussi en bleu, en vert, ou en rouge, avec ou sans effigie. Mon fils adore Cars, et il est ravi d’avoir un sac FlashMcQueen, et je suis ravie de lui faire plaisir en lui offrant. Mais j’aimerais que cela reste un choix parmi d’autres design, d’autres références, ou pas de référence du tout. Que ma fille ait le droit de choisir un motif de d’indien ou de princesse, si elle le veut. Que mon fils puisse trouver un polo « violet » s’il le souhaite.

Bref, qu’on soit libérés, délivrés de ce marketing direct. (Et merde)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s